Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juin 2009 1 01 /06 /juin /2009 22:03





Je ne sais si c'est une légende ou non, toujours est-il que le nom de ce cocktail trouverait son origine dans la tendre Madame Hemingway, Mary de son prénom, qui détestait quand son cher époux avait bu un petit verre. La tendre Mary donc, lorsqu'elle estimait que le cher homme avait un peu abusé de nectar et spiritueux divers, avait pour habitude de se fâcher toute rouge. Rouge...vous voyez le glissement de sens: Bloody Mary.

Mais vous trouverez d'autres explications au sujet de ce cocktail, certains y voient une allusion à la sanglante  "Mary Tudor" surnommée "Bloody Mary" (Marie Sanglante). Cette reine d'Angleterre sanguinaire était la fille d'Henry VIII (le roi aux 6 épouses), régna pendant quelques années et rétablit le catholicisme en Angleterre en faisant exécuter les opposants.

Présenté sous la forme d'un remède contre la gueule de bois, le Bloody Mary a été inventé en 1921 au "New York Bar"à Paris par Ferdinand Petiot . Selon la légende, c'est pour le comédien américain Roy Barton que Petiot aurait concocté ce mélange d'épices, de citron, de jus de tomates et de Vodka, qui fut d'abord connu sous le nom de Bucket of Blood avant de devenir le long drink "Bloody Mary" en 1931.

Toujours est-il que si un amateur de cocktail passe par ici, qu'il ne me tienne pas rigueur de mon impossibilité chronique de reprendre une recette sans y ajouter mon grain de sel.
Mon activité principale actuelle n'est autre que le jardinage. Et jardinage et chaleur conjugués forment un cocktail détonnant qui me pousse à être encore bien moins disciplinée que d'habitude. Vraiment très indisciplinée car je tenais à ce que les deux zhoms ne déclarent pas forfait en découvrant le goût de la tomate... qu'ils verraient bien mal en tant qu'ingrédient de boisson apéritive.


Bloody Mary à la Livèche ... comme chez moi...




Ingrédients pour 4 personnes:

500 gr de pastèque coupée en cubes
4 tomates
tabasco
sauce worcestershire
quelques feuilles de livèche (à défaut du céleri)
vodka
jus d'1 citron
glaçons



Quant à la préparation, rien de bien sorcier. Juste s'y prendre un peu à l'avance de manière à laisser bien refroidir au réfrigérateur (ou comme moi, une demie heure au surgélateur...).

Mixer tous les ingrédients dans un blender. Ajuster l'assaisonnement en fonction de votre goût. Pour mes zhoms, j'ai même ajouter un peu de sucre...
Chinoiser afin de ne conserver que le jus et siroter sous un parasol accompagné de quelques petites babioles tout aussi gourmandes.

En voici une, rapide, qui m'a été inspirée par notre journéesauvage de dimanche dernier avec Nicolas.



Mascarpone aux Bourses à Pasteur

Bourses à Pasteur...


Considérée comme une des mauvaises (je dirais plutôt malvenue aux yeux de certains!) herbes les plus répandues sur la terre, la bourse-à-pasteur pousse dans n'importe quel sol sous n'importe quel climat. On la trouvera dans les terrains vagues ou les clairières, sur le bord des chemins, le long des haies, à l'ombre comme au soleil, en plaine comme en montagne. Elle ne dédaigne pas non plus les fentes des trottoirs.
Elle a donc non seulement une remarquable capacité d'adaptation aux sols de toute nature mais elle est également  d'une prodigieuse fécondité - une seule plante peut mûrir 50 000 graines !!!

En Europe, on a mangé les jeunes rosettes de feuilles, crues ou cuites, au printemps surtout.  Au Japon, elles constituent l'une des sept herbes printanières traditionnelles, hachées et cuites avec du riz et d'autres plantes sauvages. Un peu sucrées, les petites fleurs blanches peuvent s'ajouter aux salades. On peut également exprimer le suc de la plante fraîche et l'ajouter à un jus de légumes. Enfin, les petites graines possèdent une saveur piquante qui en fait un excellent condiment.

Mais pourquoi "bourse à pasteur"?
On dit qu'à la ceinture des bergers d'autrefois, pendait une bourse, vaguement triangulaire, qui était toujours plate, car les bergers étaient très pauvres. C'est à cause de la ressemblance des fruits de la plante à cette fameuse bourse qu'on lui a donné le nom de bourse-à-pasteur.





Ingrédients pour 4 personnes:


1 baguette "ficelle"
1 gousse d'ail
2 càs d'huile
persil plat
100 gr de concombre
2 càs de mascarpone
1 càs de jus de citron
2 càs de fruits de bourses à pasteur
quelques brins de ciboulette
sel
poivre de sarawak





Comme pour la recette précédente, du simple, du rapide et du goûteux. Tout pour me plaire...



1. Mixer l'ail, l'huile et le persil. Couper la ficelle en tranches d'1/2 cm et badigeonner avec l'huile parfumée. Faire sécher au four à 100°.

2. Mélanger à la fourchette, le concombre coupés en petits dés (0.5 cm), le mascarpone, la ciboulette ciselée très finement et le jus de citron. Ne pas oublier les graines sauvages de bourses à pasteur. Assaisonner au goût de poivre et sel.

3. Tartiner les tranches de ficelles craquantes et  ...



... croquer pour craquer!




Version Imprimable ICI

Partager cet article

Repost 0
Published by savoureusesaveur - dans sauvageonnes
commenter cet article

commentaires

ETIENNE Jean-Marc 17/06/2009 22:54

Fameux! Et très heureux d'avoir rencontré l'Olympe de la famille!
Pour le Bloody, bien que je me sois toujours méfié d'un breuvage servi par Petiot, je trouve brillant de l'avoir fluidifié et rafraîchi par la pastèque.
JM

mtv 02/06/2009 19:05

Parfait ! Avec ce beau temps j'arrive prendre l'apéro chez toi:))

Amicalement de la vallée

Anne 02/06/2009 16:11

les mauvaises herbes cela n'existe pas !
Quelle belle preuve.
La journée de dimanche a marqué pas mal de participants.
Promis, on refait cela bientôt, nous partons en repérage la semaine prochaine.
Et l'idée du guide des plantes sauvages fait son chemin.
Bisous
A bientôt !

Tiuscha 02/06/2009 15:43

Pas très loin de l'original quand même... La bourse à pasteur en revanche je ne connais pas.

Eva 02/06/2009 15:17

Bloody mary, hmm que c'est bon !
Bisous

Présentation

  • : Alice au pays des saveurs
  • Alice au pays des saveurs
  • : jouer avec les saveurs pour, chaque jour, réapprendre à goûter, être à l'écoute des produits et des producteurs, partager avec ceux qu'on aime et tous les autres, s'amuser et découvrir.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Le Sureau dans tous ses Etats

26374422.jpg

Texte Libre

Signons la charte
"Abeille, sentinelle de l’environnement"

Texte Libre

Ici et Là, je suis aussi