Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 août 2010 3 18 /08 /août /2010 11:15

Le sureau... encore et toujours.

 

Ah le sureau...

 

Au fil des saisons, je ne me lasse pas de jouer avec les cadeaux gourmands qu'ils nous prodigue. Cadeaux??? Oui, je le pense vraiment. Cet arbre qui peut paraître si commun tant il est présent dans nos campagnes, dans nos haies, est plein de ressources. Il est si présent que pour la plupart d'entre nous, il passe inaperçu: c'est d'un commun... J'en  ai vu et j'en voit encore beaucoup sacrifiés à l'esthétique paysagiste. Sa faculté d'adaptation aux terrains les plus incultes lui ont probablement terni sa réputation. Et pour tant, de la Scandinavie aux côtes de l'Afrique, dès le printemps , les insectes se régalent de ses ombelles de fleurs blanc crème qui avec le soleil de l'été se transforme en autant de baies noires dont raffolent les oiseaux.

 

Magiques souvenirs...

 

Il y a bien longtemps, le sureau était souvent relié à la magie: ce serait de son bois qu'aurait été faite la Croix; c'est à une de ses branches que Judas se serait pendu: c'est à Hylde-Moer, la mère danoise du sureau, qu'il fallait demander l'autorisation de couper ou de brûler son bois.

Je vous parle souvent de cet arbre au risque de vous lasser. Si je l'apprécie tant, c'est qu'il et lié à la magie de l'insouciance enfantine et au temps des courses une peu folles dans la campagne, aux odeurs de tartes ou de confitures qui flottaient chez Bonne-Maman. AU fil des saisons, j'essaye de retrouver toutes les préparations qui sont chères à mes papilles. C'est qu'il n'est nullement avare notre ami: du début de printemps (avec des asperges d'un genre peu connu en passant par les vins, les vinaigres, les beignets, les gelées, les sirops et mille autres bonheurs préparés avec ses ombelles), à l'été où il nous offre généreusement ses baies noirs qui éclatent sous la dent et qui animent de leur saveur caractéristique les sauces, les confitures et plein d'autres choses, il ne me lasse pas. Et je ne vous parlerai pas de ses propriétés médicinales, colorantes, insecticides et écologiques. Pour ceux qui possèdent un potager et qui réalise un compost, il paraît que l'endroit idéal pour le réaliser est justement au pied d'un sureau. Les excrétions de ses racines lui  seraient bénéfiques.

 

Savoureux souvenirs...

 

Savoureux à tous les sens du terme.

Promenades dans la campagne, jeux d'enfants dans les champs de blés, maraudages les plus risqués, course folles, égratignures, rires, larmes, cris, vêtements déchirés, découverte de la vie... Même pas peur des cris de grand-maman lorsque nous rentrions les vêtements tachés de ce colorant rougeâtre, traces indélébiles de nos gourmandes escapades... Sérénité de ces jours de pluie ou de ces soirées où, assis en cercle autour de grand-papa, nous l'écoutions et qu'il nous montrait comment réaliser des sifflets dans les branches droites et sans "noeud" du sureau.

 

Tout cela pour en arriver à une recette toute simple qui m'a été dictée par les premières baies de la saison. Pendant deux jours, ma cuisine s'est transformée en laboratoire.

Moutarde noire ou brune, vin, vinaigre, épices, herbes, miel, sucre, et j'en passe, tout ce qui était à ma disposition a participé à mes expériences.

Je vous donne la recette du résultat que j'ai le plus apprécié. Une moutarde relativement douce qui préserve la saveur sauvage caractéristique de la baie de sureau.

 

 

Moutarde aux Baies de Sureau

 

DSC04319

 

DSC04316

 

 

Ingrédients:

 

 

Je vous donne ici des quantités approximatives.

A chacun d'ajouter en fonction de ses goûts
personnels. Amusez-vous.

 

50 gr de graines de moutarde

1 bol de baies de sureau

une dizaine de grains de poivre noir

sel

un peu de zeste de citron

1 càc de miel

un filet de vinaigre de pommes

 

de l'huile de coude et de poignet...

 

 

 

1. Chauffer les baies de sureau pour les faire éclater (comme pour une confiture). Passer dans une étamine pour en recueillir le maximum de jus.

 

2. Faire réduire le jus à petit bouillon de manière à obtenir la consistance d'un sirop.

 

3. Au mortier, travailler les graines de moutarde afin d'obtenir une poudre.

 

4. Ajouter un à un les autres ingrédients tout en continuant de broyer: poivre, sel, zeste de citron.

 

4. Incorporer le miel et terminer ar le sirop de baies. Bien travailler au pilon afin d'obtenir une structure plus ou moins lisse.

 

 

Une petite côte de porc simplement grillée avec une crème moutardée au sureau? Cela vous tente?

 

Bonne journée à tous et toutes.

 

 DSC04317

 

Partager cet article

Repost 0
Published by savoureusesaveur - dans Condiments
commenter cet article

commentaires

Joana 23/04/2014 10:10

Je suis tombée par hasard sur ce blog, mais je crois que, a partir de maintenant il rentre dans ma liste des préférés! Que de bonnes choses, que de jolies présentations, et que d'informations
utiles! Mes félicitations! Je savais pour les fleurs de sureau, (que je passe par la farine et je fais frire avant de poser à côté de la viande, du poisson, etc...) mais je n'avais pas la moindre
idée qu'on pouvait manger ces boules noires! Merci!

flo 15/09/2010 17:42


Rien que la couleur me donne envie!


tiuscha 26/08/2010 08:07


TRès belle couleur, on penserait à du yaourt... J'ai encore rater la saison je crois bien, mais quelles cueillettes de mûres a contrario !


pupuce 23/08/2010 14:44


elle ne peut être que délicieuse cette moutarde!


Isa-Marie 23/08/2010 06:06


Coucou !
Merci pour ton message sur FB et pour ta gentillesse.
Je ne suis pas encore très douée (du tout) et ne sais pas si tu as reçu ma réponse...
J'essaie de découvrir ce nouveau média, pas facile.
Amitiés d'Isa-Marie


Présentation

  • : Alice au pays des saveurs
  • Alice au pays des saveurs
  • : jouer avec les saveurs pour, chaque jour, réapprendre à goûter, être à l'écoute des produits et des producteurs, partager avec ceux qu'on aime et tous les autres, s'amuser et découvrir.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Le Sureau dans tous ses Etats

26374422.jpg

Texte Libre

Signons la charte
"Abeille, sentinelle de l’environnement"

Texte Libre

Ici et Là, je suis aussi