Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 août 2010 1 09 /08 /août /2010 12:31

Il y a 15 jours, à l'heure où je vous écris, Clémence, Pupuce et moi dégustions des élucubrations préparées avec les quelques achats réalisés le dimanche lors d'une promende à Liège. Et le dimanche, à Liège, c'est "La Batte".

 

 DSC04236 

 

La Batte,

 

... à voir, à sentir, à humer, à arpenter,à goûter, à regarder, à toucher, à écouter, à se laisser apprivoiser...

 

Le plus grand marché d'Europe qui, tous les dimanches matin, habille de mille échoppes plus de 3 kilomètres de quai le long de la Meuse.

 

 

 

 

 

DSC04252C'est ici donc que nous nous sommes posées après avoir arpenter le marché.

 

 

Le plus ancien restaurant liégeois qui régale de saveurs du terroir les nombreux habitués ou touristes qui s'asseyent à une de ses longues tables sous l'oeil de Tchantchès.

Il accueille dès 06h00 du matin les marchands qui viennent de monter leur étal sur le marché.

DSC04248

DSC04242

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  DSC04247

 

Pas question ici de nappe brodée et de vaisselle avant gardiste mais les vraies recettes du temps de nos grands-mères dont les fameux boulets à la liégeoise et leurs bonnes grosses frites que l'on ne peut s'empêcher de déguster avec les doigts! 

 

 

C'est tellement meilleur ainsi ... n'est-ce pas les filles!

DSC04245

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC04251

 

 

Après ce petit intermède gourmands aux travers de la gastronomie liégeoise, une petite promenade digestive s'imposait.

Comme toute métropole, Liège est  connue pour ses magasins, ses rues grouillant de gens pressés ou de promeneurs, ses voitures, camions et autobus qui la sillonnent sans répit. C'est un autre Liège que je voulais faire découvrir à Pupuce et Clémence, le Liège que l'on découvre lorsqu'on ose lever les yeux, pousser une vieille grille et s'aventurer les yeux et le coeur ouverts à l'écoute de ce que la cité nous raconte d'hier à aujourd'hui.

Un petit périple d'un après-midi dans des lieux où le temps semble vouloir s'arrêter.

 st bar

 

 

 

 

La collégiale Saint Barthélemy

 

Une des sept collégiales que comptait la cité.  

La collégiale Saint-Barthélemy a été fondée au début du XIème siècle. Elle est un témoin de l’architecture romane.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

hors chateau 2La rue Hors-Château

 

« Hors du château - du latin extra castrum » , c’est son nom car elle longeait la muraille de fortification qui entourait le centre de la cité et se trouvait donc en dehors de l’enceinte fortifiée. Des drapiers s’y sont installés le long du ruisseau (La Légia) qui y coulait à ciel ouvert.

 

  hors chateau6   hors chateau8

 

La  rue Hors château  est certainement une de plus belles rues de Liège. De magnifiques maisons du 17ème et de la fin du 18ème siècle exposent la beauté et le charme de leur façade aux yeux des promeneurs; maisons de maîtres ou plus modestes, elles dessinent un décor où il fait bon se promener.

   

 Les impasses de la rue Hors-Château, quant à elles, sont à découvrir les unes après les  autres.

hors chateau7  hors chateau9  DSC04255  hors chateau4

 

 

Si vous ne marcher pas trop vite, vous découvrirez les entrées discrètes des impasses de l’Ange, de la Vignette ou de la Couronne qui forment des ensembles très chaleureux et bien particuliers: un air de campagne au centre de la ville.

 

 

Quand on parle d’impasse, on pense souvent à des petites rues sales et sombres où il ne fait pas bon se promener la nuit. Ici, c’est tout le contraire: derrière de vieilles portes vermoulues ou des murs presqu’en ruines se cachent des petits trésors.

 

 

 

 hors chateau10

 

mineurs

DSC04260

La Cour des Mineurs

 

 

En 1229, après la mort de Saint-François d'Assises, ses disciples vinrent à Liège; en 1243, ils viennent s’installer en Hors-Château dans ce qui est devenu la « Cour des Mineurs ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 DSC04257

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Jadis, la Légia passait à cet endroit, dévalant des Côteaux, superbes, de la Citadelle, avant de continuer sa course vers l'actuelle place du Marché.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Place du Marché, sa Violette et son Perron, véritable emblème des Liégeois

 

 

violetteLa place du Marché existe depuis les origines de la ville. La population a toujours eu besoin d’un marché pour aller acheter ce dont elle a besoin quotidiennement. A cette époque, la place Saint-Lambert était toujours occupée par l’immense cathédrale et c’est la place du marché qui jouait le rôle de centre de la cité. La Légia coulait à l’emplacement de l’actuelle rue des Mineurs et les poissonniers du marché s’installaient sur ses bords pour laver leur marchandises mais aussi pour la tenir au frais.

Le marché était relié au port sur la Meuse par la rue du Pont dès le début du 16ème siècle. La vie commerçante y était tellement importante qu’un nouveau marché est d’ailleurs apparu sur les quais de la Meuse: le marché actuel de la Batte  (vers 1550).

 

 

 

 

L’hôtel de ville actuel date du début du 18ème siècle. On lui donnait de surnom de « Violette » parce que le premier bâtiment où étaient publiés les règlements communaux (13ème siècle) avait une violette gravée sur sa façade. perron





 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Son Perron, symbole des libertés liégeoises,

 

 

Avec sa fontaine, il anime la petite place où les liégeois s’installent pour bavarder quand il fait beau. Les rez-de-chaussée sont presque tous occupés par des tavernes ou des cafés où on peut déguster de bonnes bières ou ... du peket .

 

 

 

 

On connaît mal les origines du Perron. On sait que dès le 13ème siècle, la justice était rendue à ses pieds. Il symbolise aussi le pouvoir du prince-évêque puis plus tard il devient le symbole de la ville et des libertés. On le retrouve d’’ailleurs sur les armoiries de la ville.

 

 

 

 

 

 

La Place Saint-Lambert et le Palais des Princes Evêques

 

 

Noeud des transports en communs liégeois, elle a été occupée jusqu'en  1794 par l'ancienne cathédrale Notre-Dame-et-Saint-Lambert. Après la destruction de la cathédrale, par les Liégeois lors de la révolution liégeoise, elle devient la place principale de la ville.

 

Aujourd'hui, des piliers en métal rappellent la largeur de la cathédrale.

 

 st lambert

 



 

Après une pause rafraîchissement dans une taverne au pied de la cathédrale Saint-Paul qui abrite un trésor religieux extraordianire, ...

 

st paul

 

 

  ...nous avons pris le chemin du retour.

 

Les quai de la Meuse avaient bien changé depuis ce matin. Les ouvriers communaux étaient en train d' ôter les dernières traces de la Batte afin de pouvoir les rendre à la circulation.

 

Plus question de Boulets...

 

DSC04265

 

 

 ...mais nous avons pu regarder en passant quelques bâtisses, patrimoine historique de la cité:

 

  

 

 grd poste

 

L’ancienne grande poste

 

superbe bâtiment néogothique situé au pied de la passerelle derrière les bâtiments de l’Université ,Place du Vingt Août.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

harvardharvard2

  

  

  

  

  

  

 

 

 

 

La maison Havart

 

l’une des plus vieilles habitations de la ville , puisque sa construction remonte à 1594.

 

 

 

 

 

 

 

 

curtius

Le Musée Curtius

 

 

 

Le Palais Curtius est un imposant bâtiment de style mosan qui a été édifié au début du XVII siècle pour servir de seigneurie au richissime munitionnaire liégeois Jean de Corte. Il est devenu un musée en 1909 et abrite de remarquables collections d’archéologie, de peinture, de sculpture…

 

  curtius2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une dernière étape, et non des moindres, s'imposait : un "pélérinage" dans la "République Libre d'Outremeuse" , patrie de Georges Simenon et sont Commissaire Maigret, lieu liégeois par excellence où on a parfois la chance de croiser un petit bonhomme valeureux et un peu frondeur qui occupe une grande place dans le coeur de tout liégeois...
DSC04261
 
 ...la rue Roture et son accès par "la cage au lion" qui empêchait les enfants qui y jouaient de venir se jetter sous les roues des tramways,
 
 DSC04262
et dans notre sillage, tout au long de cette journée,  Tchantchès, dont je vous avais conté la légende ici, au tout début de mes premiers pas dans ce mode des blogs.

DSC04263,

tchantches.jpg

 

 

Un autre volet de ce week-end plus tard, avant je vous dois bien une recette... Demain sans faute!

Bonne journée.

Partager cet article

Repost 0
Published by savoureusesaveur - dans Blabla
commenter cet article

commentaires

Anne 10/08/2010 01:55


Excellent dans tous les sens du terme ! ....
Bises
A bientôt !


Aline 09/08/2010 22:12


Comme tu as bien raconté Liège , ma ville.
Beau résumé, jolies photos, tu as été une excellente guide. Avec ta permission je te pique une photo , rien qu'une juré.
Bises
Aline


Tiuscha 09/08/2010 17:11


Si j'étais encore jeune et pimpante comme elles (et surtout pas affublée de deux minettes), je vous aurai bien rejointes !


isa-marie 09/08/2010 16:35


Quelle magnifique escapade !
Amitiés d'Isa-Marie


clemence 09/08/2010 15:58


un résumé très sympa qui me permet de me remémorer plein de choses... Merci encore !


Présentation

  • : Alice au pays des saveurs
  • Alice au pays des saveurs
  • : jouer avec les saveurs pour, chaque jour, réapprendre à goûter, être à l'écoute des produits et des producteurs, partager avec ceux qu'on aime et tous les autres, s'amuser et découvrir.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Le Sureau dans tous ses Etats

26374422.jpg

Texte Libre

Signons la charte
"Abeille, sentinelle de l’environnement"

Texte Libre

Ici et Là, je suis aussi