Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 novembre 2009 7 08 /11 /novembre /2009 09:29

Quels que soient les lieux, le boeuf  trouve toujours un moyen de s'associer  avec les carottes.



on fait moins le malin ?Chez Claude Zidi et ses "Ripoux" , il s'agit d'une cuisine interne à la police où la recette utilisée par l'IGS - la police des polices- est de laisser  mijoter le présumé coupable comme on le ferait d'un bon boeuf aux carottes.On le laisse ainsi solitaire, sans lui adresser la parole, l'ignorant, pour qu'il puisse bien gamberger. Cette période de maturation le mettrait en conditions optimales pour passer à table au moment de son interrogatoire... Il est fort à parier qu'il ne lui est pas servi du boeuf carotte comme repas.





En ce qui me concerne, je préfère de loin lorsque le boeuf et la carotte s'associent en cuisine pour faire parler les saveurs. La tradition a cela de superbe, ses valeurs ont eu maintes fois l'occasion de faire leurs preuves que ce soit au fin fond de nos campagnes ou chez les plus étoilés, toujours elle a ce petit quelque chose qui fait qu'on y revient.
La tradition nous offre aussi, à condition de la respecter comme il se doit,  la superbe possibilité de jouer avec elle et de la remanier à notre "sauce", selon notre humeur du moment, selon nos envies de saveurs, selon notre désir de faire plaisir.

Le Boeuf Carotte m'a donc servi de prétexte à l'amusement et - là est le scoop - à faire passer la joue de boeuf incognito aux papilles de mes deux zhoms! Pari gagné!



Mise sur Sellette Epicée du Boeuf Carotte







Ingrédients pour 3 personnes

800 gr de joue de boeuf parée
un gros oignon
2 feuilles de laurier
un brin de thym

1 échalote
3 gousses d'ail
1 bâton de citronnelle
1 grosse tomate
3 carottes
1 petit piment rouge dont vous avez ôter les graines.
basilic frais
coriandre fraîche
3 tranche de pain mie sans croûte
1 dl d'huile d'arachide
0.5 dl d'huile de sésame
4 càs de sauce soja
2 càs de miel liquide
3 càs de jus de citron
3 càc de gingembre frais râpé
3 càc de curry

sel
poivre noir du moulin

3 carottes
3 carottes centrifugées
2 càs de jus de citron
0.5 dl d'huile d'olive
1 càc de gingembre frais râpe
1 càc de curry

coriandre fraîche



1. Couper la viande en gros cubes. La mettre dans un faitout en fonte avec l'oignon coupé en 4, le laurier, le thym. Saler et poivrer. Couvrir d'eau. Laisser mijoter à couvert pendant 3 heures minimum à feu doux.

2. Faire tremper la mie de pain dans l'huile de sésame et l'huile d'arachide.

3. Mixer finement l'échalote, les 3 gousses d'ail, le bâton de citronnelle, la tomate, les 3 carottes et le piment rouge débarrassé de ses graines. Saler et poivrer. Ajouter le basilic et la coriandre et rendre un coup de mixeur.

4. Dans un grand plat, mélanger intimement la mie de pain et son huile à la purée de légumes. Ajouter la sauce soja, le miel, le jus de citron, le gingembre et le curry.

5. Dès que la viande est cuite, l'égoutter et la mixer (c'est le truc pour "incognitotiser" la joue de boeuf ;-)).

6. L'incorporer à la purée de légumes épicée. Rectifier l'assaisonnement .Mettre dans dans un moule à cake, couvrir d'une feuille d'alu et déposer un poids par dessus afin de bien le tasser. Préchauffer le four à 160°.

7. Cuire au four pendant 45 min. O^ter le papier alu pour que le dessus de pain de viande prenne couleur. La cuisson est à point lorsqu'il n'y a plus trop de jus qui sort quand on enfonce une aiguille.

8. Pendant la cuisson du pâté, préparer la sauce. Couper les 3  carottes en petits cubes et les faire fondre dans l'huile. Ajouter les jus de carottes et de citron, le gingembre et le curry. Saler et poivrer. Laisser mijoter à petit feu à couvert. Il faut que les cubes de carottes restent un peu croquant sous la dent.



Servir une tranche de pain de viande avec des pâtes et parsemer de coriandre fraîche ciselée.




 

Repost 0
Published by savoureusesaveur - dans viande
commenter cet article
5 novembre 2009 4 05 /11 /novembre /2009 10:53
"Vacances ...j'oublie tout... plus rien à faire du tout..."

Heureusement que nous avons les chansons car la réalité est loin, très loin d'être ainsi. Aujourd'hui, c'est décidé, je me visse sur la chaise devant le PC et je passe chez vous! Tant pis pour le reste, non mais! Marre un peu moi de ne plus prendre le temps que de courir pour tout: aujourd'hui PAUSE!

Avant de venir vous faire un coucou, une petite recette que j'avais déjà réalisée cet été et qui avait été dégustée sur la terrasse, sous le parasol. Le décor d'hier avait une toute autre allure: vent ronflant le long des façades, pluie fine perlant sur les fenêtres, feuilles virevoltant, même les oiseaux semblent être restés à l'abri dans leur nid. C'est l'automne, c'est certain! Malgré cette météo, il en est un qui fait sa promenade tous les matins dès mon lever: Xcel. Grâce à lui, j'ai la possibilité de regarder évoluer la nature. Il y a encore pas mal de choses à ramener de nos promenades: de l'achillée, de la menthe sauvage, plantain et orties, les petites boules rouges du Cynorhodon... Hier j'ai ramené de la menthe sauge car en la voyant, elle m'a rappelé ce petit plat qui, ma fois, convient tout aussi bien pour les repas d'automne. Et comme la tétragone du potager résiste envers et contre tout aux assauts du froid je me suis amusées à les associer.



Tian d'Agneau à la Menthe Sauvage
en Crumble de Pain d'Epices





Ingrédients pour 2 personnes


500 gr de collier d'agneau
4 oignons fanes
2 gousses d'ail
sel
poivre noir du moulin
persil plat
menthe sauvage
tétragone cornue (vous pouvez la remplacer par des épinards)
2 tomates
2 tomates confites à l'huile
1 petite courgette jaune
1 petite aubergine
3 tranches de pain d'épice
60gr de farine
60gr de beurre de ferme salé
30 gr de sucre


1.  Découper la viande en cubes et les faire revenir à l'huile d'olive. Jeter l'excédent de graisse en conserver 1 bonne càs. Hacher la viande.

2. émincer les oignons fanes et l'ail. Les faire fondre dans le fond de la cocotte dans la graisse de cuisson de l'agneau.

3.Laver et essuyer les légumes. Couper en petits cubes d'1/2 cm la courgette (sans les pépins), l'aubergine, et les tomates émondées. Les ajouter à la viande. Saler et poivrer.Couvrir et laisser mijoter à petit feu.

4. Ciseler finement la menthe sauvage, le persil plat et la tétragone cornue. Ajouter 4 bonnes càs du mélange à la viande. Laisser encore cuire quelques minutes à couvert.

5. Faire griller les tranches de pain d'épice au grille pain et les mixer finement. Ajouter la farine, le beurre et le sucre et sabler entre les paumes des mains. Ne pas travailler trop longtemps pour ne pas faire fondre le beurre. Vous devez obtenir une poudre grossière.


Remplir deux jolies cocottes, parsemer de crumble au pain d'épice et passer quelques minutes sous la salamandre pour rendre tout croustillant...



Repost 0
Published by savoureusesaveur - dans viande
commenter cet article
29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 20:30
" C'est l'histoire d'une fille, étudiante en droit aimant cuisiner à la folie, qui voulait faire un blog pour conter ses découvertes culinaires mais pas toute seule. Alors elle a demandé à sa peluche, un chien blanc malicieux légèrement plus vieux qu'elle, de l'accompagner dans cette aventure. Et il n'a pas su dire non. "

aujourd'hui et toujours, Nono, continue à lui tenir la main et donne-nous une infime partie de sa force et de sa folie car comme elle le disait et le vivait à chaque instant:

 
Assumer sa folie c'est bien, la faire partager c'est mieux !


Repost 0
Published by savoureusesaveur
commenter cet article
25 octobre 2009 7 25 /10 /octobre /2009 17:34

Avec cette recette, je me suis fit un gros tout gros plaisir. Les oeufs, ok, vous savez que je suis grande fan. Mais les oeufs confits ainsi plus d'une heure dans une huile d'olive de qualité, il y a déjà quelque temps que j'y pense: encore fallait-il que je puisse trouver le temps de surveiller de près ce nouveau type de cuisson pour mon jaune d'oeuf.

Le résultat? Si je vous donne la recette, c'est déjà bon signe. Mais lorsque vous verrez les photos, vous comprendrez vite que cela fut pour moi une révélation tant gustative que visuelle. Le jaune d'oeuf ainsi confit conserve sa belle couleur dorée d'oeuf de poule qui court - une condition sine qua non à la réussite de la recette -  mais il prend au contact de l'huile tiède un aspect si brillant et lisse qu'on a l'impression d'avoir deux pierre précieuses dans l'assiette.
Et le moelleux, le moelleux... rien à voir avec l'oeuf dur: l'oeuf comme une praline de qualité qui fond doucement entre la langue et le palais.
A refaire de toute urgence avec des huiles parfumées (à la truffe... pour les fêtes), des huiles de toutes sortes afin de varier les plaisirs.

Oeufs Confits à l'Huile
sur Topinambours au Chorizo Parfumés à l'Orange








Ingrédients pour 1 personne


2 oeufs de poules qui court
une huile d'olive de très bonne qualité
200 gr de topinambours
Chorizo en fines tranches (10 )
quelques brins de ciboulette
le jus d'une orange
un trait de cr fraîche allégée
sel
poivre noir du moulin
qualques feuilles de roquette


1. Préchauffer le four à 60°.

2. Déposer les jaunes d'oeuf dans deux petits raviers allant au four et le couvrir d'huile d'olive.

3. Déposer les tranches de chorizo sur une feuille de papier sulfurisé.

4. Mettre oeufs et chorizo au four à 60° pour une heure.
Remplacer la feuille de papier sulfurisé à mi-cuisson et retourner les chips de chorizo.

5. eplucher et couper les topinambour en cubes. Les cuire dans de l'eau salée additionnée d'un trait de lait.

6. Egoutter les topinambours. Ajouter 8 tranches de chorizo séchées, la ciboulette, poivre noir du moulin et mixer jusqu'à l'obtention d'une fine mousseline. Ajouter un trait de cr fraîche et rectifier l'assaisonnement.

7. émulisionner au plongeant le jus d'orange avec de la poudre de piment (soyez parcimonieux)


Servir la mousseline sur un lit de roquette, arroser de jus d'orange pimenté selon votre goût et déposer les deux jaunes d'oeufs confits. Quelques grains de sel (noir d'Hawaï pour faire zoli ;-)) et... laissez-vous faire.





Repost 0
Published by savoureusesaveur - dans Oeufs
commenter cet article
24 octobre 2009 6 24 /10 /octobre /2009 10:37
Hier soir, une envie de douceur. Je pressentais depuis le matin que le soir en rentrant des courses, je n'aurais envie de rien d'autre que de mon divan, un bon plaid sur les pieds, Xcel couché à mes côtés, quelques beaux livres et une douceur réconfortante. Quand, dès le matin, on pressent ce genre de chose, il est préférable de préparer les choses. Quoi de plus simple dans ces cas de fainéantise anticipée qu'une petite panna cotta. Elle se laisse préparer rapidement et attend gentiment au frais que votre gourmandise atteigne son paroxysme pour vous donner du bonheur.

Panna Cotta des Vendanges
au Marc de Gewurztraminer
et sa Tartine Sablée au Chocolat





Ingrédients pour 4 personnes:

250 ml de lait
250 ml de cr fraîche
30 gr de sucre fin
1 sachet de sucre vanillé
3 feuilles de gélatine

100 gr de raisins secs
1  verre de marc de gewurztraminer

8 biscuits sablés
150 gr de pistoles de chocolat 70%, Barry -Cuba
4 càs de vin blanc doux allemand Rivaner J. Drathen

8 grains de bon raisin blanc
8 grain de bon raisin noir
un peu de poudre d'amande





1. Faire macérer les raisins secs dans le marc de Gewurzt au moins 1 heure.

2. Faire tremper la gélatine dans de l'eau froide.

3. Chauffer le lait, la cr fraîche, le sucre et le sucre vanillé à feu doux.  Ajouter les raisins et le Marc. Essorer la gélatine et la dissoudre dans la préparation. Mettre dans les moules en silicone et laisser prendre tranquillement au réfrigérateur.

4. Faire fondre les pistoles de chocolat au bain marie. Tremper la moitié des raisins pour les enrober d'une croûte chocolatée, saupoudrer d'un peu d'amande et laisser sécher.

5. Ajouter le vin blanc au reste de chocolat fondu et 4 biscuits réduits en poudre . Tartiner  cet appareil sur les biscuits restants et placer au frais.

6. Enfiler les raisins en alternance sur des petites piques en bois et conserver au frais.


Avec un tasse de café fumant... voilà de quoi bien terminer la semaine!


Repost 0
Published by savoureusesaveur - dans Desserts et douceurs
commenter cet article
21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 00:00
Aujourd'hui est un grand jour, j'ai dit "NON"! Non à la course au temps. Et puis zut (je sais c'est pas poli) mais on ne vit qu'une fois. J'ai donc déposé mes bics, mes livres, mes fardes, mes dossiers et je me suis assise un peu. Assise mais pas dans le divan, devant le pc. Première chose un petit coucou téléphone à quelqu'un que je n'avais plus entendue depuis... oh la la bien trop longtemps (elle se reconnaîtra ;-) ).  et qui est en train de faire de la place dans sa cuisine (de tout coeur avec toi car faire de la place dans nos antres, ce n'est jamais chose aisée ;-) ) .

Ensuite, j'ai pris le temps de regarder où en étaient les fruits du jardins et ceux de ma voisine d'en face. Elle m'a offert quelques (20Kg!) de belles pommes croquantes de son verger. J'ai pas pu résister à en croquer une illico presto et , de suite, mes neurones ont répondu à l'appel des papilles. En profiter pour jouer un peu les saveurs, il y a tellement longtemps que je n'étais plus accordée une pause cuisine comme je les aime.
De cette grève scolaire, grève du nettoyage, grève du repassage... sont issues ces 2 recettes que je donne à nos Chefs Fétiches de 750g.

Fricassée de Pommes au Jambon d'Ardenne  
et Chanterelles en Parfums de Sureau


Celle-ci m'a été dictée par des souvenirs gourmands de l'enfance qui, chaque année à la saison des pommes, nous rassemblait autour de la vieille cuisinière. On aimait venir se réchauffer les mains et le bout du nez après avoir couru d'arbres en arbres dans la prairie. Mais ce que l'on attendait toujours impatiemment, c'était la fricassée au pommes et au lard de Bonne-Maman. Cette odeur que répandait les cubes de lard fumé qui crépitaient dans la poêle agrémentée de ce parfum de pommes caramélisées dans le bon beurre de ferme... Bonheur! Rien que Bonheur!







Ingrédients pour une personne:

une tranche de pain dont vous avez ôter la croûte
3 tranches de jambon d'Ardenne
1 petite échalote
une poignée de chanterelles
1 pomme à la chair un peu "surette"
1 càs de beurre de ferme
poivre noir du moulin
sel
persil plat
5 càs de sirop de sureau (la recette est
ici)



1. Nettoyer délicatement les chanterelles (surtout ne pas les passer à l'eau).

2. Faire chauffer une poêle anti- adhésive et y faire revenir le jambon coupé en morceaux et l'échalotte.

3. Découper la pommes en petits dés ou - pour un peu changer - en prélever des petites boules de chaires grâce à la cuillère à billes prévue à cet effet . Faire caraméliser un peu.

4. Ajouter les Chanterelles et le beurre. Cuire en veillant à conserver les chanterelles un peu croquantes. (ça c'est une question de goût tout à fait personnelle). 

5. Déglacer au sirop de sureau. Assaisonner de poivre noir du moulin et de sel.



Servir sur le pain toasté au dernier moment et parsemer de peluches de persil plat.



Compressé de Foie Gras à l'Anguille Fumée
et Ses pommes Caramélisées en Ecume de Sésame







Ingrédients pour 1 personne

50 gr  de foie gras
80 gr d'anguille fumée
1 pomme résistant à la cuisson et un peu "surette"
1 càs de beurre de ferme salé
1 jaune d'oeuf
1 dl de cr fraîche entière
4 càs de sésame grillé
sel
poivre noir du moulin






1. Porter le cr fraîche à ébullition avec le sésame, sel et poivre noir. Laisser infuser pendant une heure.

2. Fondre le beurre dans une poêle et y faire caraméliser la pomme coupée en tranches de 3-4 mm. Les conserver au chaud.


4. Rendre un bouillon à la cr au séame. Y ajouter le jaune d'eouf tout en battant au plongeant. Faire mousser.


5. Monter à l'emporte-pièce: le foie gras et l'anguille fumée à température ambiante et les pommes caramélisées chaudes.


Servir avec une cuillèrée d'écume au sésame.






Repost 0
Published by savoureusesaveur - dans Entrée
commenter cet article
18 octobre 2009 7 18 /10 /octobre /2009 19:06
En pleine tempête! Je ne sais quel être malfaisant a jeté son dévolu sur les aiguilles de ma pendule mais cet ogre incontrolable dévore mes heures, mes jours et mes nuits. Rien de ne la rassasie. Il grignote le temps sans rela^che et j'ai beau lui tendre des pièges, il les évite malicieusement. Vous me manquez car, j'avoue, je ne trouve plus le temps de tout concilier et j'en suis réduite à faire des choix.
Cette petite bouchée, je l'ai servie il y a maintenant 2 semaines, en prélude à un repas du dimanche vito-presto préparé. C'est simple, rapide comme c'est pas possible et goûteux: juste ce qu'il me faut en ces temps où je n'ai pas le temps...

Je vous la propose et vous envoie, à toutes et  tous qui me restez fidèle envers et contre tout, un gros bizzzz

Petite Bouchée Crousti Fondante
en Douceur Epicée pour Feta







Ingrédients pour 5 personnes:


4 feuilles de brick
5 oignons fanes
20 cubes de feta marinée
5 càs de marinade de feta
5 tomates séchées
basilic
2 gousses d'ail
5 câprons
1 dl de cr fraîche
une pointe de piment d'espelette
huile d'olive
sel
poivre noir du moulin





1. Préchauffer le four à 180°.

2.  Mixer finement les tomates séchées avec le basilic, l'ail, les câprons, l'huile de marinade de la feta. Réduire en une fine purée. Rectifier en sel et poivre noir.

3. Huiler au pinceau les feuilles de brick.

4. Superposer 2 feuilles de brick et les tartiner d'une fine couche de purée aux tomates séchées.

5.  Recouvrir d'une feuille de brick.

6. Aligner 4 cubes de feta par bouchées. Recouvrir de la dernière feuille de brick et enfourner à 180° pendant 8 min.

7. Monter la cr fraîche en chantilly. Saler très légèrement.



Au sortir du four, couper des lanières à la dimension de la feta. Couvrir une extrémité de cr fraîche saupoudrée d'une pointe d'espelette. Servir avec un oignon fane.



 
Dès que le temps m'est rendu je passe chez tout le monde. A bientôt. Pleins de gourmandises à tous.
Repost 0
Published by savoureusesaveur - dans amuse-bouche
commenter cet article
1 octobre 2009 4 01 /10 /octobre /2009 10:10

Enfin un petit tour par ici  afin de donner à ce blog un minimum de vie. Le temps c'est de l'argent dit-on et bien je comprends pourquoi je ne suis pas riche: je n'ai plus le temps de rien. Il faudra attendre le congé de carnaval pour que les choses se calment et que mon horaire s'allège. Je vous promets de vous consacrer une partie de mon temps libre, non seulement pour partager des choses gourmandes en votre compagnie mais aussi pour passer chez vous me régaler. Cela me manque mais à l'impossible nul n'est tenu. Cet article est enregistré  en brouillon depuis dimanche et dès que j'ai 5 min j'y ajoute une ou deux phrases. La construction fut lente... mais je voulais le publier avant que ne revienne le temps des cerises...


Pas même le temps  de laisser vagabonder mon esprit dans des élucubrations culinaires que j'affectionne particulièrement, c'est qu'en général, il faut faire parfois très vite. Dans ces moments où je rentre à la maison à 22h00, il s'agit de ne pas me lancer dans des préparations longue durée et je profite de ces occasions (on positive, on positive) pour jeter mon dévolu gourmand sur les oeufs. Cela tombe bien, les oeufs, j'aime! Et ce petit taboulé de légumes du potager crus préparé la veille s'est retrouvé en merveilleuse compagnie avec un oeuf - de poule qui court évidemment - et quelques frites (et oui de temps en temps...) que mes zhoms avaient eu la délicate intention de me mettre de côté.

Une recette  toute en simplicité, rapide et oh combien savoureuse pour qui aime les légumes crus (personnellement, j'en raffole). Et puis, pour me faire pardonner de mes absences, je vous donnerai aussi la recette des petits carrés gourmands au Sweet Dumpling dont je vous ai parlé ici.


Taboulé Tout Cru du Potager Mariné au Tahiné

Une salade crue à préparer la veille afin que les légumes marinent au frais dans la sauce au Tahiné afin de sublimer les saveurs et  "cuire" les cubes de légumes qui resteront croquants à souhait.






Ingrédients pour 2 personnes:


1 courgette jaune
4 carottes jaunes du Doub
4 tomates
8 oignons fanes
1/2 bulbe de fenouil


La Marinade:

1 dl d'huile de sésame
2 càs de sésame blond
2 càs de sésame noir
le jus d'un citron
le zeste du citron râpé à la microplane
5 càs de Tahiné
persil plat
menthe fraîche
sel
poivre noir du moulin




1. Laver les légumes et les essuyer. Couper la courgette sur la longueur et en retirer le centre afin de ne conserver que la chair bien ferme.

2. Ôter les pépins des tomates et "effeuiller" le bulbe de fenouil.

3. Couper tous les légumes en petits cubes réguliers (0.5 cm) et les mélanger dans un grand plat.

4. Préparer la marinade en émulsionnant au plongeant les différents ingrédients.

5. Verser sur les légumes, mélanger, couvrir et oublier  au réfrigérateur pour une nuit.


Deux repas pour le temps d'un seul: un en-cas pour midi qui, avec un morceau de pain aux céréales, m'a donné la pêche pour accompagner énergiquement mes étudiants jusqu'à 21h00 et, de retour à la maison, avec un oeuf et quelques frites rescapées, un petit repas réconfortant.



Bouchées d'Epeautre au Sweet Dumpling en Gelée de Melon à la Lavande.


Ingrédients pour une trentaine (rappelez-vous qu'ils étaient destinés à mes étudiants, cela explique la quantité ;-) )

150 gr de Sweet Dumpling Patidou en cubes
medium_Patidou.JPG







80 gr de graines de courge
180 gr de beurre fondu
2 càc de zeste de citron jaune zesté à la microplane
4 càs de sucre glace
2 oeufs
200 gr de farine de blé
160 gr de farine d'épeautre
100 gr de confiture d'abricots à la lavande (préparée à la saison des abricots)
4 càs de graines de sésame grillées
















1. Préchauffer le four à 180°

2. Mixer grossièrement la chair du patidou avec les graines de courges.

3. Fouetter le beurre fondu refroidi avec le zeste de citron et les oeufs afin d'obtenir un mélange léger et mousseux.

4. Incorporer petit à petit les deux farines en les tamisant.

5. Incorporer la chair de patidou aux graines de courges.

6. Beurrer une plaque de cuisson et la chemiser d'un papier cuisson. Étendre la pâte sur un petit cm d'épaisseur.

7. Mixer la confiture d'abricots à la Lavande et l'étaler sur la base biscuit. Saupoudrer de graines de sésame.

8. Cuire à 180° pendant une vingtaine de minutes.

9. Lasser refroidir dans le moule et puis couper en portions.

Repost 0
Published by savoureusesaveur - dans Oeufs
commenter cet article
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 00:00
Il est temps, grand temps... à la limite du "out time". C'est des haricots dont je parle. Les haricots de Soissons. Mais oui. Évidemment. Comme, je pense, tous les heureux participants au Salon du Blog Culinaire qui aura lieu dans 2 mois - encore 60 dodos! - , j'ai reçu un petit paquet dans ma boîte aux lettres. A l'intérieur, un petit pot de

Crème de haricot de Soissons aux noix  plus que gourmand de Marie  qui n'a pas résisté bien longtemps aux assauts incontrôlables de la petite cuillère ainsi qu'un sachet des fameux haricots de la non moi fameuse Soissons (dont le vase  etc etc... je ne vais pas vous donner un cours sur cette histoire). Le crème de haricots de Marie, je n'ai pas eu le temps d'en faire une photo mais le sachet de haricots le voici le voilà.


A l'origine de ce petit cadeau gourmand, il ne pouvait y avoir qu'une seule personne: notre Chef préféré, Damien. Il nous demandait de laisser vagabonder notre imagination et de poster une recette avant le 25 septembre... C'est demain, non dans un 1/4 d'heure!!!!


Heureusement que je vous avais notés en rouge dans mon agenda messieurs les haricots sans quoi je loupais la date. Surtout que vous ne vous laissez pas si vite faire, il nous faut faire preuve de patience pour pouvoir vous apprécier dans toute votre splendeur! Les artistes aiment se faire attendre!
Comme je voulais vous réserver un tour à ma façon digne de votre réputation, votre préparation a débuté au jour épinglé en lettres capitales rouges dans mon planning (mardi soir) pour se conclure aujourd'hui à 23h10 en une petite dégustation, juste entre vous, un petit verre de vin blanc et moi. Une bien charmante façon de boucler la journée je trouve.


Ingrédients pour 4 personnes:

300 gr de haricots de Soisson
1 échalote
un bouquet de persil plat
1 kg de sel gris de Noirmoutier (coucou Marie-France)
1 kg de palourdes (pas du Gois malheureusement...)
1 carotte
1 petit oignon
persil
150 gr de magret de canard fumé en fines tranches
2 dl de crème fraîche
30 gr de miel
20 gr de poivre de Sélim: l'idéal est de le broyer avec sa "gousse", c'est ainsi qu'il libère le mieux tous ses arômes.




Après avoir généreusement recouvert les haricots d'eau, les oublier pendant au minimum 12 heures.

1. Égoutter les haricots. Les cuire, à couvert, pendant 1 bonne heure dans l'eau frémissante .

2. Préchauffer le four à 150°

3. Mélanger le sel gris, le miel et de poivre de Sélim concassé. Tapisser une terrine d'une couche de sel. Déposer les haricots et les recouvrir d'une couche de sel. Mettre au four pour 2 heures. Casser la croûte de sel , récupérer les haricots, ôter la peau et garder au chaud.

4. Déposer les palourdes sur un lit de persil, carottes et oignon grossièrement émincés. Ajouter un filet d'eau. Faire ouvrir les coquillages à grand feu. Récupérer et filtrer le jus de cuisson et laisser les palourdes en attente.

5. Dans une poêle, faire revenir 4 tranches de magret à sec jusqu'à ce qu'elles soient bien croustillantes. Réserver.

6. Ajouter le reste de magret au jus de cuisson des palourdes filtré. Porter à ébullition.

7. Ajouter la cr fraîche et rectifier l'assaisonnement. Laisser cuire à petit feu une dizaine de minutes. Passer au mixer plongeant. Ajouter quelques feuilles de persil plat ciselées.


Servir les haricots mélangés à la chair des palourdes noyés dans la sauce au magret. Garnir d'une croustille de magret.



Repost 0
Published by savoureusesaveur - dans légumes
commenter cet article
20 septembre 2009 7 20 /09 /septembre /2009 21:30
Mais qu'est-ce que c'est difficile de se replonger dans le rythme effréné de la rentrée. Plus souvent à l'école qu'à la maison, José me demande si je n'aurais pas intérêt à loger sur place. J'en ai même rater la soirée avec Damien et tout le monde de vendredi à la Cave... J'espère que notre Chef ne m'en tiendra pas rigueur.
La semaine qui arrive va, quant à elle, voir exploser mon horaire tel le bouquet final d'un feu d'artifice: de 9h00 du mat à 21h00 sur place avec une trêve d'une demi journée mercredi matin... oh la belle rouge! oh la belle bleue! oh la belle jaune! "Gaga", vous avez dit "gaga"? Mais non voyons.
Et la cuisine dans tout cela me direz-vous??? Ben, c'est-à-dire que "j'voudrais bien mais j'peux point" comme dit la chanson.
Et passer affoler tes papilles chez les copains et les copines??? Ben, c'est- à-dire que c'est le même refrain qui tinte à mes oreilles.

Alors après avoir passéun samedi de nettoyage, lessive, repassage et remplissage du réfrigérateur pour une semaine, je me suis dit que ce dimanche et bien tant pis: je me l'offrais. Journée remplie de soleil que j'ai passée dans le potager.  Cette année fut une année"fraises": j'ai encore pu récolter 2 kg de fraises parfumées des bois avec lesquelles, j'ai tenté des ratafias. Je vous parlerai du résultat d'ici 1 bon mois (ratafia fraises/piment oiseau - ratafia fraises/poivre long - ratafia fraises).
 Pour une première année de potager, je suis comblée. Le temps magnifique de cet été y est sans doute pour quelque chose mais aussi, surtout, les conseils de Joséet d'Anne. Mes 8 parcelles de curé de 2m² chacune (tout petit ta planète...) m'ont offert et m'offrent encore chaque jour des tas de surprises gourmandes et le bonheur de me retrouver en pleine nature au milieu des papillons qui semblent pouvoir se refaire une petite place dans nos campagnes .

Un petit patchwork de ce que mes 16 petits m² m'ont permis de faire ce dimanche?

     


Les ratafias, vous en saurez plus dans 1mois. Pour ce qui est des conserves de mini courges et pâtissons, vous en trouverez la recette chez Anne - j'ai simplement utilisé du fenouil sauvage à la place d'aneth.

En ce qui concerne les bouchées gourmandes, je me suis amusée à transformer les légumes du potager en petites gourmandises et le résultat est assez étonnant. Je vous donnerai le verdict pour chacune d'entre elles lorsqu'elles auront passé leur examen à l'école auprès des papilles des collègues et des étudiants (car je ne suis pas rancunière ;-) .
En général, les résultats obtenus en pâtisserie dépendent non seulement  de la qualité des matières premières mais également des quantités... J'ai préparé 3 grandes plaques de bouchées afin d'en avoir assez pour tout le monde. Après découpe, il en résulte plus ou moins 30 pièces de chaque sorte. Je vous donne les proportions que j'ai utilisées, il suffit de diviser en fonction de ce que vous désirez mais je ne peux pas vous assurer du résultat  avec de plus petites quantités... Si quelqu'un d'entre vous faisait le test, qu'il m'en donne les résultat, cela me ferait plaisir.

Bouchées Chocolatées aux Carottes




Ingrédients pour une plaque de 20x26x4 cm 



300 gr de farine
4 gr de levure chimique
1 càc de bicarbonate
50 gr de noix hachées
80 gr de pruneaux séchés hachés
50 gr de cacao amer
150 gr de chocolat noir intense
1 bonne càc de cannelle en poudre
2 càs de gingembre frais râpé à la microplane
1 pincée de sel
3 oeufs
150 gr de sucre de canne
125 ml d'huile d'olive
300 gr carottes coupée en cubes de 0.5 mm

300 gr de sucre glace
180 gr de chocolat blanc
colorants alimentaires rouge et jaunes ( pour donner un air orange "carotte" au glaçage)



1. Préchauffer le four à 180°.

2. Tamiser la farine. Incorporer les noix, les pruneaux, le cacao, la cannelle, le gingembre, le sel, le bicarbonate et les levure. Bien mélanger.

3. Fondre le chocolat noir au bain-marie  et le laisser un peu refroidir.

4. Pendant ce temps, à l'aide d'un batteur électrique, faire blanchir les oeufs, le sucre et l'huile.

5. Incorporer petit à petit le mélange avec la farine en alternant avec les carottes en cubes et le chocolat fondu.

6. Beurrer la plaque et la chemiser d'un papier cuisson. Couler la pâte et enfourner à 180° pendant 40 minutes. La pointe d'un couteau doit ressortir sèche.
!! rappelez-vous d'adapter le temps de cuisson à vos proportions!!!

7. Démouler et laisser refroidir sur grille.

8. Pendant ce temps, préparez le glaçage: Faire fondre le chocolat blanc au bain-marie. Ajouter le sucre glace tamisé  et une càs d'eau. Colorer en orange "carotte".

Couper des bouchées dans le gâteau bien refroidi (+/- 30) et les glacer à l'aide d'un pinceau. Laisser prendre le glaçage et ...
bon appétit...
il en manque une ou deux dans la boîte... comme c'est étrange le pouvoir de disparition de ces petites choses!




Repost 0
Published by savoureusesaveur - dans Desserts et douceurs
commenter cet article

Présentation

  • : Alice au pays des saveurs
  • Alice au pays des saveurs
  • : jouer avec les saveurs pour, chaque jour, réapprendre à goûter, être à l'écoute des produits et des producteurs, partager avec ceux qu'on aime et tous les autres, s'amuser et découvrir.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Le Sureau dans tous ses Etats

26374422.jpg

Texte Libre

Signons la charte
"Abeille, sentinelle de l’environnement"

Texte Libre

Ici et Là, je suis aussi