Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 juillet 2010 4 29 /07 /juillet /2010 18:49

DSC03922

 

 

 

 

 

 

 

Déjà plus d'une semaine que j'ai quitté la Bretagne, Marie-Franceet son Popeye, Mark et sa Crevette. Et pourtant,  dans l'esprit et dans le coeur, c'est comme si c'était hier. Nous avons passé 5 jours extraordinaires grâce au coeur de Marie-France qui nous avait concocté un programme alléchant non seulement pour les papilles mais aussi pour les yeux et l'amitié.

 

 

 

 

 

 

 A peine rentrée, j'ai eu le bonheur d'accueillir Clémence et Pupuceà la maison. Deux petits brins de bonheur tout en sourires et curiosité avec lesquelles j'ai passé un week-end prolongé découverte de Liège et des ses gourmandises.

Une journée au Pays de Herve en compagnie d'Anne et José nous a donné plus d'une occasion de partir en rires fous et en découvertes humaines et gourmandes.

 

 

 

DSC04177

 

Il y en a des choses à raconter donc. Pour ne pas vous lasser, je vous distillerai des photos petit à petit, au fil des recettes que je partagerai avec vous.

 

 

 

Bretagne - Chapitre I : A peine arrivée, le ton est donné...

 

 

Après quelques 850 km, me voilà enfin arrivée. Après avoir déposer mes valises, Marie-France et son accueil chaleureux me font vite oublier la route.

 

 

 Les retrouvailles sont toujours un moment difficile à partager tant elles sont riches en intensité.

 

DSC03926

 

 

 

 

Après les -déjà- fous rires qui leur sont liés, un repas au restaurant et une nuit réparatrice, une promenade le long de la côte me permet de découvrir des paysages superbes.

 

 

 

DSC03927

 

 

Les vieilles pierres chargées d'histoire de Kerners:

 

 DSC03936



et son petit marché où Marie-France achète des huîtres ultra fraîches et du fromage qui viendront se joindre à ses succulentes rillettes de maquereau maison - évidemment pêché par Patrice, le maquereau. Et... une bouteille de vin blanc.

 

DSC03945

 

 Installées devant cette fenêtre grande ouverte sur les bleus de la nature, toutes les conditions étaient remplies pour apprécier les bonnes pour le plus grand plaisir des papilles. C'est donc confortablement installées devant la terrasse de la caravane, que nous avons goûter aux joies simples des bons produits.

 

 

Quand, le Gsm de Marie-France se met à sonner: 

 

 DSC03950

 

 

 

La seconde partie des troupes vient d'arriver, il ne manque plus que Patrice.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous l'attendons, autour d'un petit apéro sous le parasol devant la caravane : l'endroit n' a pas usurpé son nom ;-)

 

DSC03925

 

La suite au prochain épisode.

 

 

 

 

En attendant, une recette pleine de saveurs très simple et rapide à réaliser.

 

 

 

Cabillaud à la Purée Andalouse

et sa Galette de Courgettes aux Olives et Feta 

 

 DSC02742

 



 

Ingrédients pour 1 personne:

 

 

 

150 gr de coeur de cabillaud

2 pommes de terres type bintje

1 dl de lait

muscade

sel

poivre noir du moulin

safran

1 noisette de beurre

1 petite courgette

1 dizaine d'olives vertes et noires en saumure

1 càs de feta marinée

1 petite échalote

1 oeuf

1 bonne càs de farine

persil plat

huile d'olive

poivre noir du moulin

 

 


1. Laver la courgette et la détailler en petits bâtonnets. Placer dans un plat avec du sel et couvrir. Laisser dégorger.

 

2. émincer les olives et écraser grossièrement la feta à la fourchette. Ajouter la courgette rincée et épongée,le persil ciselé et une càc d'huile d'olive. Bien mélanger.

 

3. Incorporer l'oeuf battu et la farine.

 

4. cuire les pommes de terres en robe à l'eau salée. Faire bouillir le lait et y infuser le safran emballé dans une mousseline. Réaliser une purée en ajoutant le lait, le sel, le poivre, la muscade et le beurre.

 

5. Étaler la préparation de légumes sur un silpat et enfourner pour une dizaine de minutes à 170°. Cuire le cabillaud en papillotte avec un filet d'huile d'olive, sel et piment d 'espelette.


DSC02745

Repost 0
Published by savoureusesaveur - dans poissons
commenter cet article
14 juillet 2010 3 14 /07 /juillet /2010 00:00

La dernière recette avant mon départ pour la Bretagne où je vais retrouver une blogueuse que j'apprécie beaucoup beaucoup: Marie-France. J'ai déjà eu l'occasion de partager des moments exceptionnels avec elle et son époux: chez elle en Vendée l'été dernier, au deux éditions du Salon du Blog Culinaire de Soissons et, en février lorsqu'elle est venue passer quelques jours chez nous. Des liens se sont ainsi tissés et cette année, avec Mark et Sabine, nous nous retrouverons à nouveau pour - c'est certain - des parties de fous rires mémorables, des blabla culinaires (bizarre, vous avez dit bizarre ;-) ), des plats délicieux, de l'amitié à chaque instant...

 

A tout bientôt donc avec sans aucun doute plein de photos et de souvenirs à raconter.

 

 

 

 

 

 

 

DSC03867Ipomoea aquatica ... en Latin...

cela fait sérieux mais pas seulement: les noms latins des plantes sont jolis et en plus ils sont universels

 

Taki-taki ... en Créole Guyanais ...

vous entendez le son du Camoungué qui rythme la danse?

 

Kankung ... en Bahasa Indonésien ...

la langue officielle qui a supplanté les quelque 750 dialectes parlés dans l'archipel

 

/ipomea-etal.bmpPhak bung  ผักบุ้ง... en Thaï ...

où on le trouve sur les marchés, de Bangkok à Chang Mai. C'est là-bas que j'en ai goûté pour la première fois il y a déjà quelques années dans ces petits restos qui gapillent à la rue quelques centimètres chaque jour afin de sustenter les estomacs des locaux 7 jours sur 7 et quasiment 24 heures sur 24.

 

Epinard d'Eau ... en Français ...

on s'imagine déjà mieux de quoi il s'agit non?

 

 

L'épinard d'eau est une plante comestible dont les feuilles et les tiges sont appréciés dans la cuisine d'Asie du Sud-Est. Cette plante "liane" peut atteindre plus de 3 mètres de long dans les rizières. Elle se reconnaît facilement grâce à sa tige creuse d'où s'échappe un jus laiteux lorsqu'on la casse. Les feuilles sont le plus souvent consommées cuites, comme les épinards : il faut veiller à les plonger dans de l'eau déjà bouillante juste 30 secondes sans quoi elles deviendraient noires...pas très appétissant ...

 

C'est la première fois que j'arrive à maintenir cette plante dans le jardin. Je l'ai immergée dans une vieille bassine et elle baigne en permanence dans de l'eau. Sans doute les températures caniculaires de cette année lui ont-elles donné l'illusion de retrouver leur milieu naturel.

 

 

  Mais comment donc trouver une parade pour passer outre les questions et les "tu fais autre chose pour moi?" habituelles devant l'inconnu? Solution peu hasardeuse mais bien utile quand il s'agit de jouer au camouflage: les gnocchis. Et pour satisfaire les goûts pour les ingrédients plus que traditionnels: du poisson!

 

 

Gnocchis au Phak bung et Curry de Poisson Thaï

 

 

 

DSC03870

 

 DSC03876

 

 

 

 

Ingrédients pour 3 personnes:

 

 

900 gr de poissons (filets de saumon, de cabillaud et de sole limande)

quelques écrevisses déjà cuites

2 échalotes

2 gousses d'ail

1 poivron rouge

2 piments verts

5 dl d'huile de riz

2 càc de blachan (pâte de crevettes en épicerie asiatique)

150 gr de mange-tout

1 petit chou-fleur

1 càc de nam pla (sauce de poisson)

coriandre fraîche finement hachée

 

 

 

400 gr de pommes de terre

150 gr de farine

1 jaune d'oeuf

sel

une poignée d'épinard d'eau

 

 

 

 

 

 

Les gnocchis:

 

Une recette tradition très présente dans la blogosphère.

 

1. Cuire les pommes de terre en peau à l'eau bouillante . Égoutter et laisser refroidir, les éplucher et les réduire en purée.

 

2.  Ajouter la farine et travailler à la main. Ajouter le jaune d'oeuf et l'épinard d'eau émincé , continuer à travailler jusqu'à l'obtention d'une pâte souple.

 

3. Prélever des boulettes de pâtes et les rouler sur un plan de travail fariné. Couper les rouleaux obtenus en tronçons de 2 cm de long. 

 

3. Fariner les mains et écraser les morceaux à l"aide d'une fourchette.

 

4. Porter une grande quantité d'eau à ébullition avec du sel. Plonger les gnocchis et attendre qu'ils remontent en surface. Prélever à l'écumoire et laisser égoutter.

 

 

Le curry:


1. Faire griller le poisson à la plancha ou au barbecue.

 

2. Prélever environ 100 gr de poisson grillé et couper le reste en morceaux réguliers de 5 cm.

 

3. Emincer les échalote, les piments verts, le poivron rouge et les faire revenir au wok dans de l'huile de riz.

 

4. Ajouter le blachan et le poisson prélevé écrasé à la fourchette. Cuire sans cesser de mélanger jusqu'à l'obtention d'une pâte. Réserver.

 

5. Cuire les mange-tout le chou-fleur en petits bouquets dans de l'eau bouillante salée. Conserver le croquant. Egoutter. Réserver.

 

6. Ajouter 5 dl d'eau à la pâte et porter à ébullition. Ecumer.

 

7. Ajouter les légumes et le nam pla. Saler et poivrer.

 

8. Ajouter le poisson et les écrevisses et porter à ébullition. Laisser cuire à feu doux 3 ou 4 minutes.

 

 

 

DSC03874

 

 

Repost 0
Published by savoureusesaveur - dans poissons
commenter cet article
29 juin 2010 2 29 /06 /juin /2010 23:37

Je vous en avais dis un petit mot hier. Chose promise...chose que j'aimerais vous faire partager car ce fut pour nous un  moment véritablemen tfort en émotions.

 

Vous qui êtes passés sur mon blog récemment, vous savez que mes vacances ont débuté par une petite intervention chirurgicale. C'est déjà oublié, enfin presque. J'ai reçu des coups de fils, et des visites aussi, mais surtout UNE visite!

 

Hebergeur d'images

La visite de quelqu'un que beaucoup d'entre vous connaissent, une blogueuse bien peu ordinaire qui a le coeur sur la main et que j'ai eu plus d'une fois l'occasion de rencontrer.  Petit à petit, au gré de nos rencontres, un lien s'est créé, un lien très fort. Généreuse, drôle, sincère, passionnée, autant de qualités qui font que vous vous attachez vite à ce genre de petite bonne femme. MICKY, notre Micky, est venue me faire un petit coucou. Il y avait déjà longtemps qu'avec Math nous avions projeté de nous revoir tous les4 à la maison. Malheureusement, les événements et la lutte forcenée qu'elle est en train de mener contre la maladie ont toujours reporté l'instant. Je passais bien de temps à autre chez eux, mais en coup de vent -manque de temps (je sais c'est facile comme excuse mais c'est malheureusement la seule qui soit).

Toujours est-il que dimanche, Micky est passée à la maison! Fort, moment très fort, difficile de vous dire tout ce qui est passé dans le coeur lorsque j'ai ouvert la portière de leur voiture. On devait juste boire une tasse de café ensemble car Micky se fatigue très vite. Mais de fous rires, car Micky envers et contre tout nous fait rire, en palabres, le temps a passé bien vite et nous avons partagé ensemble un repas improvisé.

 

Cette année, Micky , tu ne seras pas avec nous chez Marie-France en Vendée et en Bretagne  mais je pense déjà aux bons moments que nous pourrons à nouveau partager lorsque tu auras terminé ton combat. Comme promis, je vais profiter de ces vacances pour te voir plus souvent et t'embrasser sur tes grosses joues ;-)

(Je t'ai chipé la photo que je préfère de vous deux...)

 

 

Coeur de Cabillaud aux Herbes du Jardin

en Papillote de Consoude

 

Recemment-mis-a-jour.jpg

 

  DSC03825

Ingrédients

 

1kg500 de coeur de cabillaud

sel

poivre noir du moulin

huile de bergamote

2 oignons rouges

 

les herbes (cueillies sur le vif)

feuilles de consoude

sommité de laurier

thym serpolet

fenouil sauvage

origan

persil plat

romarin

 

carta fata pour la papillote

 

 

 

 

 

1. Ôter la partie la plus épaisse de la nervure centrale des feuilles de consoude et les disposer sur le cartafata en se chevauchant de manière à avoir un lit de feuilles assez grand pour emballer votre poisson.

 

2. Disposer la moitié du cabillaud sur la consoude.

 

3. Saler et poivrer , agrémenter d'un large filet d'huile de bergamote.

 

4. Placer toutes les herbes en branches sur le poisson  ainsi que les oignons rouges coupés en rondelles.

 

DSC03827

 

 

 

5. Recouvrir le tout avec la seconde moitié du cabillaud, saler, poivrer et un second trait généreux d'huile de bergamote.

 

6. Emballer l'ensemble dans les feuilles de consoude et fermer la papillote. Cuire au four préchauffé à 200° pendant 5 à 10 min selon l'épaisseur de votre poisson.

 

 

 

 

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                         

  DSC03830

 

 Tu vois bien que c'est bon le poisson ma Micky!!!!

Repost 0
Published by savoureusesaveur - dans poissons
commenter cet article
17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 10:47

 Dès que le soleil pointe le bout de son nez, c'est repas sur la terrasse. Et même s'il fait beau,  j'ai parfois envie d'un petit plat chaud. Le poisson ici a la cote et ce pour tout le monde... fait remarquable...

Alors j'en profite: cabillaud tout ce qu'il  y a  de plus traditionnel pour les zhoms et diversion en sucré salé tout léger pour moi.

 

 

organic-goji-berries-benefits.jpgEn ce qui concerne le Goji, ces petites baies qui ont la réputation d'être excessivement chargées en anti-oxydants, et qui apporteraient aux Tibétains leur santé et leur éternelle jeunesse, on les trouve dans certaines bonnes épiceries ou en magasins bio. Il faut cependant se tenir sur ces gardes car il y a eu tellement de publicité faite autour de ce produit "miracle" il y a quelques années que, parfois, le Goji qui vous est vendu n'a pas grand chose à voir avec celui du Tibet.

Je me souviens de vacances passées en Espagne, tout le monde se ruait sur les baies de Goji et celles-ci atteignaient le prix de petites pépites...intérêts mercantiles et tapageurs...souvent synonymes de danger.

C'est vrai, je vous le concède, je ne suis jamais allée au Tibet, donc la distinction est un peu illusoire. Dans ce cas, il faut savoir où vous l'achetez et avoir une confiance construite au gré des rencontres avec le vendeur.

 

 

 

  Cabillaud à la Mangue aux Baies Roses et Goji

 

DSC03686

 

 

 

 

Ingrédients pour 1 personne Recette

 

200 gr de cabillaud (filet ou coeur)

1 mangue bien mûre

2 càs de baies de goji séchées

1 càs de baies roses

4 càs d'huile d'olive à la mandarine

3 belles feuilles de sauge rouge

une brin de romarin

sel

poivre noir du moulin

farine (pour la panure)

 

1. Au mortier, écraser la moitié des baies de Goji avec un peu de baies roses.

 

2.Éplucher la mangue et détailler 2 rectangles d'un centimètre d'épaisseur.

 

3. Mixer le reste de la mangue avec l'autre moitié des baies de goji et de baies roses. Assaisonner de sel. Ajouter la sauge et le romarin frais émincés grossièrement. Au dernier moment, ajouter l'huile d'olive à la mandarine et émulsionner.

 

 4. Faire revenir dans un peu d'huile d'olive à la mandarine sur les deux faces. Tenir au chaud.

 

5. Éponger le poisson et le passer dans un mélange de sel, poivre et farine. Retirer l'excédent et faire revenir à la poële de manière à ce que le poisson reste translucide au centre. Retirer de la poêle.

 

6. Passer le poisson dans la poudre de goji aux baies roses et repasser rapidement dans la poële. Attention: le Goji a tendance à colorer assez vite.

 

 

  

DSC03689

 

 

 

Repost 0
Published by savoureusesaveur - dans poissons
commenter cet article
14 avril 2010 3 14 /04 /avril /2010 10:32

Il fait beau, dès que les brumes matinales se lèvent le soleil réveille le moindre bourgeon et la plus petite herbette. C'est le moment que je préfère de la journée. Depuis le début des vacances, je guette cet instant de la journée où, réveillée par un petit café bien serré, je re-découvre les joies du jardinage. C'est qu'il faut en profiter, dès la semaine prochaine, le timing redeviendra vraiment très très serré.

 

Je ne passe donc pas de longs moments en cuisine, je m'attelleplutôt à fairedes choses simples et rapides avec lesquelles je suis quasi certaine de satisfaitre les papilles et les estomacs - toujours vides - des deux zhoms.

 

Un jour, potage rapidos et plat; le lendemain, plat et dessert rapidos! Il faut varier les bonheurs non? Un des trucs qui marchent sans problème c'est le poisson et en particulier le cabillaud - sans arêtes évidemment: j'opte toujours pour du dos ou du filet quand je choisis de cuisiner rien que pour eux.

 

 

Cabillaud au "Belgian Pickles"

et Purée de Champignons Bruns

 

DSC03093

 

DSC03099

 

 Ingrédients pour 3 personnes:

 

 

3 beaux morceaux de filet de cabillaud

 

un petit pot de "belgian Pickels"

 

DL - belgian pickles

Sauce belge authentique pour accompagner des frites

 

Excellents pickles, composés de chou-fleur, cornichons, oignons, vinaigre. Les Belgian Pickles de Devos Lemmens sont toujours préparés selon une recette authentique. Grâce aux morceaux croustillants de choux-fleurs, de cornichons et d'oignons, cette sauce a un goût unique.

 

 

 

2 oeufs

sel

poivre noir du moulin

persil plat

3 dl de fond de légumes

800 gr de pommes de terre (franceline)

500 gr de champignons bruns

beurre

1 échalote

poivre noir du moulin

sel

thym, laurier

 

 

 

 

Préparer la purée.

 

1. Faire fondre l'échalote émincée au beurredans une cocotte en fonte. Ajouter les champignons et faire revenir doucement en mélangeant régulièrement.

 

2. Éplucher et couper les pommes de terre en 4.

 

3. Ajouter les pommes de terre aux champignons et recouvrir avec le fond de légumes complété avec de l'eau si nécessaire. Assaisonner de poivre et sel. Porter le tout à ébullition.

 

4. Diminuer le feu et laisser cuire l'ensemble à couvert pendant 30 min.

 

5. Égoutter en conservant le jus de cuisson. Écraser grossièrement la potée et la mouiller avec un peu de jus de cuisson. Garder au chaud.

 

 

Cuire le poisson le plus simplement du monde: à la poêle, dans du beurre, sel et poivre. Réserver au chaud.

 

La sauce:

 

1. Battre un blanc d'oeuf en neige

 

2. Donner un coup de chaud à la poe^le afin de faire caraméliser les résidus de cuisson du cabillaud. Ajouter le Belgian Pickles et bien mélanger.

 

2. Lorsque le mélange est chaud (!!! pas bouillant) procéder comme pour un sabayon. Mettre au bain-marie et monter au fouet avec les 2 jaunes d'oeuf. Au dernier moment, incorporer le blanc en neige (ça c'est juste pour la légèreté). Rectifier l'assaisonnement.

 

 

Servir avec beaucoup de persil plat taillé finement et quelques lamelles de champignons bruns crues.

 

 

 

DSC03100

 

 

 

 

Repost 0
Published by savoureusesaveur - dans poissons
commenter cet article
12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 20:34
Comme tous les lundis je me dis...vivement vendredi.
Quand arrive le week-end, je me dis...comment je vais faire pour trouver le temps de faire ce que j'aimerais bien faire dans un planning de choses à faire plutôt encombré?
Et puis, le dimanche soir arrive et... c'est reparti pour un tour.

Les zhoms sont ravis, ils mangent ce que bon leur semble. Mais de temps à autre, je leur fais tout de même des surprises à ma façon. En fait de surprise, si je veux que l'effet soit garanti, je n'ai guère le choix. Pour être plus ou moins certaine du résultat, j'opte souvent dans ces cas-là pour un menu poisson. C'est simple et ils apprécient ...

Lieu Noir à la Vodka et son Risotto Citron à l'Aneth
DSC03064

Ingrédients pour 3 personnes:DSC03060

3 beaux filets de lieu noir
300 gr de riz carnaroli (ou arborio ou vialone)
huile d'olive
1 l de bouillon de légumes
1 oignon
3 petites gousses d'ail
1 échalote cuisse de poulet
1 piment rouge frais
2 carottes
1 botte de persil plat
1 botte d'aneth
0.5 dl de vodka
1 citron bio  




1. Emincer finement l'oignon.
Couper l'échalote en fines lamelles. 
Écraser les gousses d'ail sous la lame du couteau. 
emincer le persil plat et l'aneth.
Rincer le citron et en prélever le zeste.
Epépiner et émincer le piment.
Eplucher les carottes et les tailler en petits bâtonnets très fins, le but étant de les ajouter au dernier moment pour qu'ils apportent un peu de croquant à l'ensemble.


La plus gros du travail est terminé. Il faut maintenant vous lancer dans la confection du risotto qui est toujours quelque chose emprunt d'une certaine magie pour moi: voir ces grains de riz se transformer en autant de pépites fondantes, gorgées de saveurs et de douceur au fur et à mesure de la cuisson...


2. Faire chauffer l'huile dans une cocotte à fond épais et y faire revenir l'oignon. Ajouter le riz et bien remuer de manière à ce qu'il s'imprègne bien d'huile. Baiser le feu et verser 2.5 dl de bouillon (pour moi un bouillon maison). Sans cesser de mélanger, laisser au grains le temps d'absorber le liquide. Ajouter alors, petit à petit, le reste du bouillon. Continuer de remuer, patience et douceur de la flamme sont le gage d'un risotto moelleux à souhait.

3. Lorsque le risotto est presque terminé, lancer la cuisson du poisson. Faire chauffer 3 càs d'huile d'olive dans une poêle et cuire les filets de poissons. Les assaisonner de poivre et sel et mettre en attente.

4. dans la poêle de cuisson du poisson, faire revenir l'échalote, le piment et l'ail. Ajouter les bâtonnets de carottes et le persil. Flamber avec la vodka. Dès que les flammes sont éteintes, y déposer les filets de poisson et retirer du feu.

5. Ajouter au risotto les zeste de citron et l'aneth.




... il ne reste plus qu'à déguster...



DSC03062
Repost 0
Published by savoureusesaveur - dans poissons
commenter cet article
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 20:14
- Qu'est-ce que tu dis? Du quoi? Du "tacot"? C'est du poisson ça?"
- Oui, c'est du poisson et bien qu'il lui ressemble, ne regarde donc pas le plat avec des yeux  de merlan frit! 

Trisopterus luscusLe tacaud: je n'avais jamais vu ce poisson sur les étals, ou je n'y avais pas prêté attention. C'est que ce poisson, présent en abondance sur les côtes de la Manche, ne supporte pas bien les voyages: à peine pêché, à peine dégusté. Je dois vous avouez que lorsque je suis rentrée samedi avec mon tacaud sous le bras, je me suis directement mise à la recherche de ce que l'on pouvait bien raconter de bon à son sujet. Il y a tout de même quelques articles intéressants sur le net. Mais je dois dois bien vous avouer que j'ai tout de même ressenti quelques craintes lorsque j'ai lu -entre autre- que " sa chair est appréciée mais demande une fraîcheur absolue, ce qui explique que sa consommation soit plutôt limitée au littoral" (http://wwz.ifremer.fr/) ou que "Il est désormais difficile à trouver car, à en croire les pêcheurs, il doit être mangé dans les 6 heures suivant sa pêche" (http://www.fruitsdelamer.com) et même que "Ce poisson à la chair fine est fragile et nécessite un soin particulier de sa capture à l’étal du détaillant" (http://www.medisite.fr)... Pas rassurant tout cela, il faut bien le reconnaître.

 

Même si je fais confiance au poissonnier, je me suis tout de même posé des questions. Et surtout, j'ai ressenti une certaine appréhension en pensant à la tête de l'homme si je lui servais non seulement un poisson autre que le cabillaud ou la truite mais  - en plus- un peu ... disons ... passé. Je signais là la fin des tentatives aussi audacieuses que clandestines de lui faire manger quoique ce soit d'autre que ce qu'il connaît! C'est dans la Cuisine de la Mer de  Patrick que j'ai trouvé de quoi me rassurer et surtout de m'allier un accompagnement de choix qui, à coup sûr, devait  ralier l'Hom à mon essai: la pomme de terre.  Une petite recette que j'ai tout de même agrémentée (rien qu'un peu, un tout petit peu) à ma façon.

Quelques filets de tacaud , deux trois pommes de terre, quelques oignons, et fenouil plus loin, après un petit coup de blanc, voilà ce qui est sorti du four et a eu un véritable succès. Je ferai encore confiance au poissonnier! En plus, cette recette a le grand avantage de se préparer vite et de ne demander aucune surveillance!

Tacaud à la Boulangère au Fenouil et Moutarde à la Salicorne

DSC02028

DSC02030



Ingrédients pour 3 personnes:

un petit kilo de filets de tacaud
une douzaine de pommes de terre de grosseur moyenne
2 gros oignons
1 bulbe de fenouil
2 dl de vin blanc
2 càs de moutarde à la salicorne
3 càs de beurre
sel
poivre noir du moulin







1. Couper les pommes de terre, les oignons et le bulbe de fenouil en fines rondelles. Conserver les feuilles du fenouil.

2. Dans le fond d'un plat allant au four, disposer la moitié des légumes.

3. Poser les filets de tacaud. Saler et poivrer.

4. Recouvrir avec le restant de légumes et les feuilles de fenouil.

5. Mélanger la moutarde et le vin blanc et arroser l'ensemble.

6. quelques noisettes de beurre par-ci par-là, couvrir et placer au four à 150° pendant 30 min.


... avec un petit verre de vin blanc... c'est bon la mer!


DSC02032



Repost 0
Published by savoureusesaveur - dans poissons
commenter cet article
20 janvier 2010 3 20 /01 /janvier /2010 09:16
Le repas du lundi est lié à deux contraintes: être vite préparé  car je rentre tard et  pouvoir se réchauffer aisément à l'école le mardi afin de recharger mes batteries dans cette journée de 12 heures de cours.

Cette semaine j'ai profité de la préparation pour éliminer certaines choses qui traînaient dans les réserves. A force de courir et d'avoir la manie de ne rien jeter, il y a toujours des petits paquets qui se perdent dans les antres de mon surgélateur et, quand l'envie me prend d'opérer quelques fouilles, ces petits trésors sont souvent à l'origine de petits plats qui méritent qu'on y plonge la fourchette.



Il me reste également dans un petit coin de l'abri de jardin, à l'abri du gel et confortablement installées dans des cageots d'osier, quelques courges  qui espéraient échapper à mes élucubrations. Des jolis petits Jack Be Little tout orangés ont eu vite fait d'attirer mon attention.





Parmentier de Jack Be Little
au Thon et Sardines
en Crumble d'Olives Noir au Romarin


DSC02828


DSC02835
Ingrédients pour 2 personnes:

2 petits jack be little
1 darne de thon blanc
3 sardines vidées (profiter qu'elles soient encore surgelées pour gratter la peau avec la lame d'un couteau, elle s'enlèvera très facilement)
1 échalote
2 oignons fanes
2 càs bombées de pépins de courge
2 càs bombées de graines de tournesol
6 càs d'huile de pépins de courges
2 càs de beurre
4 càs de farine
une dizaine d'olives noires
une belle branche de romarin
sel
poivre noir du moulin




1. Laver les Jack Little, couper en deux et ôter le centre. Couper la chair en petits dés réguliers de 0.5cm. Ajouter les graines de tournesol et les pépins de courges et 4 càs d'huile de pépins de courges. Assaisonner de poivre et sel. Bien mélanger.

2. Tasser dans le fond de petits récipients allant au four.

3. émietter la chair des poissons. Ajouter les oignons fanes ciselés, du sel et du poivre et deux càs d'huile de pépins de courges.

4. Disposer une couche de poisson sur les Jack Be Little.

5. Enfourner dans le four préchauffé à 180° pour 15 minutes.

6. Du bout des doigts, mélanger les olives émincées avec la farine  et le beurre afin d'obtenir une pâte sablonneuse. Ajouter le romarin effeuillé.  Assaisonner légèrement et recouvrir le poisson.


A dernier moment passer quelques minutes sous la salamandre pour dorer. Agrémenter de jus de citron à votre goût.

Un peu de soleil dans l'assiette, ça vous tente?????



DSC02830
Repost 0
Published by savoureusesaveur - dans poissons
commenter cet article
17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 17:04
DSC02825Samedi, une soirée de retrouvailles à Bruxelles a réuni, à l'initiative de Marion, une bande de gourmets gourmands qui ne demandaient pas mieux que de descendre dans le "Caveau du Max" pour papoter, rire, parler cuisine (entre autres choses) et surtout être bien tous ensemble.

C'est avec les couleurs de la Sardaigne que "Roberto" nous avait concocté un arc-en ciel de gourmandises toutes meilleures les unes que les autres.

DSC02807.JPG

DSC02810


DSC02811

DSC02823.JPGAprès l'apéritif,  un buffet d'antipasti a eu vite fait d'attirer les papilles vers la table. Des couleurs, des saveurs, du savoir-faire, de la tradition... bref: rien que du bon, du très bon. Encore une fois, l'amour des bons produits et des traditions a parlé! Et Roberto est un maître en la matière.
P1100271
Dans le cochon tout est bon, c'est bien connu. En tous cas, celui servi par Roberto avec sa salade de chicorée (dont j'ai oublié le nom) et ses pommes de terre rissolées épicées a savoureusement confirmé cet adage. Mais qu'est-ce que c'est bon ...
Merci José pour la photo. Passez donc dans les Jardins de Pomone, un petit jeu vous y attend.

Allez donc faire un tour sur le site du "Max", vous comprendrez très vite l'ambiance qui règne dans ce lieu haut en couleurs, en notes virevoltantes, en effluves de toutes sortes. Un lieu, a voir, à connaître à partager sans aucune modération.

 




Celui et celle qui passent de temps à autre par ici ne sont pas sans ignorer que mes deux zhoms sont assez récalcitrant à toute tentative qui sorte un temps soit peu de l'ordinaire. Heureusement, il est des choses pour lesquelles je suis certaine de ne jamais commettre d'impair gustatif pour leurs papilles si particulières ;-).

La truite aux amandes est une des recettes que je peux mettre au menu sans hésitation. Je dois avouer que ce classique n'est pas, alors pas du tout pour me déplaire non plus. Seulement voilà: la truite déposée dans l'assiette avec sa croûte dorée d'amandes et la purée (en quantité) ou les pommes de terres vapeurs qui sont une tradition INCONTOURNABLEspour mes deux fins palais ont parfois un peu l'art de me lasser.

Mais oui! Même avec ce qu'il y a de plus traditionnel, j'aime jouer. Le risque est ici bien moins élevé puisque je joue avec des associations qui ont fait leurs preuves. N'empêche, j'aime m'amuser aux fourneaux et ce fut encore une fois le cas avec ce plat. L'idée m'est venue en lisant un article sur "La Maison Carrier" de Chamonix et son doublement étoilé "Albert 1er".


Truite aux Amandes Revisitée
et sa Crème aux Haricots Verts



DSC02780b

DSC02780

Pour 1 personne:

1 belle truite
un feuille de brick
2 càs de beurre fondu
une bonne càs d'amandes effilées
piment d'espelette
200 gr de haricots verts
1 càs de beurre
1 feuille de laurier
persil plat
1 gousse d'ail
1.5 dl de fumet de poisson
1 dl de crème fraîche
4 càs d'amandes en poudre
le jus d'1/2 citron



1. Cuire les haricots dans une grand quantité d'eau bouillante salée avec une feuille de laurier. Veillez à leur conserver un peu de croquant (je craque pour le croquant en ce moment). 2goutter et rafraîchir sous l'eau froide. En conserver une dizaine pour l'assiette.

2. Mixer le reste avec le beurre, le persil et l'ail. Assaisonner de sel et de poivre noir. Mettre en attente.

3. Préchauffer le four à 180°. Préparer le croustillant d'amandes. Découper 2 bandes rectangulaires dans la feuille et les badigeonner de beuure fondu au pinceau. Les superposer et les recouvrir d'amandes effilées. Saupoudrer d'un soupçon de piment d'espelette. Cuire au four sur  en surveillant la cuisson jusqu'à l'obtention d'une belle coloration. Laisser refroidir

4. Porter le fumet de poisson et la crème à ébullition. Ajouter les amandes en poudre et le jus de citron. Assaisonner de poivre et de sel. Conserver au chaud.

5. Cuire la truite à la meunière dans du bon beurre. Assaisonner et lever les filets.

6. Réchauffer la mousse de haricots et en vérifier la consistance . Si elle vous semble trop épaisse, allonger avec un filet d'eau (ou mieux, un trait de fumet de poisson s'il vous en reste). 




Mixer au plongeant la sauce aux amandes qui va former  une belle mousse en surface. La déposer au fond de l'assiette. Disposer les haricots qui serviront de lit aux filets de truite. Terminer par la mousse de haricots et la croustille aux amandes.


DSC02780a
Repost 0
Published by savoureusesaveur - dans poissons
commenter cet article
4 août 2009 2 04 /08 /août /2009 21:34
Absente depuis vendredi de vos blogs mais bien présente dans le jardin où, avec l'aide d'un couple d'amis, nous avons continué les travaux de placement de la clôture. C'est que 325 mètres de clôture à poser, une clôture qui se doit de résister aux assauts d'un bouvier des flandres, notre futur nouveau compagnon, il faut que cela soit bien ancré dans le sol! Alors, le week-end s'est déroulé entre les brouettes de mélange de béton, les mesures et prises de niveaux diverses, les coups de soleil, les crampes le soir dès que l'on se laisse tomber sur le matelas... et bien peu de temps consacré à la cuisine. Mais il fallait tout de même nous octroyer des pauses "reprise de force" et pour qu'elles soient agréables, j'avais notamment prévu, pour samedi soir, un petit panaché de rillettes autour de produits de la mer. Comme l'horloge n'était pas vraiment mon alliée, il a fallu jouer du peu de temps libre et de ma condition (plutôt fatigue fatigue) pour offrir à ces bâtisseurs courageux un menu réconfortant.

La Mer Toute en Rillettes




Les ingrédients et les recettes

Thon aux Tomates Mi-Séchées à l'Huile et Poivre Sansho







Ingrédients:


250 gr de thon nature
100 gr de ricotta
150 gr de tomates cerises mi-séchées à l'huile
sel de Noirmoutier ( Coucou
Marie-France ;-) )
poivre Sansho



Préparation:

Émietter le thon et lui incorporer la ricotta.

Couper les tomates en petits morceaux et les recouvrir d'un peu d'huile de leur marinade. Incorporer au poisson.


Concasser le Sansho et l'ajouter ainsi que le sel à la préparation.


Conserver au réfrigérateur.





Sardines Millésimées au Beurre de Persil
et Graines de Tournesol Grillées



Ingrédients:

2 boîtes de sardines millésimées 2008 "La Perle des Dieux"
100 gr de crème épaisse
3 càs de beurre aux pépites de sel
1 botte de persil
sel
poivre noir du moulin




Préparation:

Égoutter les sardines.

Faire griller les graines de tournesol dans une poêle avec un rien de matière grasse. Assaisonner de fleur de sel et laisser refroidir.

Écraser les sardines à la fourchette et y incorporer la crème épaisse.

Amalgamer le beurre avec le persil haché et les graines de tournesol.

Ajouter le beurre de persil aux sardines.

Saler et poivrer.

Conserver au réfrigérateur.


Thon aux Algues et aux Câpres de Capucines




Ingrédients:


200 gr de thon au naturel
125 gr de Saint Môret
3 càc de moutarde aux algues (Vendélices)
2 càs de
câpres de capucines *
3 càs d'algue dulse déshydratée
3 càs de jus de citron
fleur de sel
poivre noir du moulin


Préparation:

Réhydrater la dulse et l'émincer.

Écraser le thon égoutté à la fourchette et lui incorporer le Saint Morêt et la moutarde aux algues.

Ajouter la dulse et le jus de citron

Assaisonner de fleur de sel et de poivre noir du moulin.

Conserver au réfrigérateur.


Maquereau Fumé Aux Deux Fenouils.



Ingrédients:

1 maquereau fumé
125 gr de Saint Môret
1/4 de bulbe de fenouil
fenouil sauvage
sel
poivre Sarawak
1 càc de fenouillette de Brives


Préparation:

Ôter la peau et les arêtes du maquereau. Emietter la chair.

Emincer finement le fenouil bulbe et hacher le fenouil sauvage. Incorporer  au poisson.

Délayer le ST Môret avec la fenouillette et l'incorporer au poisson.

Saler et poivrer.

Conserver au réfrigérateur.


Crabe au Poireau à la Crème de Macadamia


Ingrédients

1 boîte de crabe Chatka
1 poireau
60 gr de noix de macadamia
3 càs d'huile de Macadamia
fleur de sel
poivre noir du moulin



Préparation:

Egoutter le crabe et en ôter les petits restes de cartillage et l'émietter.

Broyer les noix de macadamia et les mélanger à l'huile de macadamia.

Emincer très finement le poireau.

Mélanger l'ensemble et assaisonner de poivre et de sel.



Avec un bon vin blanc frais, un choix de divers pains, la possibilité pour celui que le désire de griller sa tranche de pain, du beurre salé ... c'est chouette de s'asseoir autour d'une table entre amis fourbus ;-)))






Repost 0
Published by savoureusesaveur - dans poissons
commenter cet article

Présentation

  • : Alice au pays des saveurs
  • Alice au pays des saveurs
  • : jouer avec les saveurs pour, chaque jour, réapprendre à goûter, être à l'écoute des produits et des producteurs, partager avec ceux qu'on aime et tous les autres, s'amuser et découvrir.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Le Sureau dans tous ses Etats

26374422.jpg

Texte Libre

Signons la charte
"Abeille, sentinelle de l’environnement"

Texte Libre

Ici et Là, je suis aussi